Aussi longtemps qu’elle existera, la police assassinera

La mort d’un manifestant tué par les flics lors d’affrontements autour de la ZAD du Testet vient rappeler ce qu’est la police.
Pourquoi parler de dérives ? Chaque personne qui a eu la chance d’observer les forces de l’ordre en action sait qu’il ne s’agit pas d’une erreur, seulement d’une possibilité.
Hélas, cette possibilité s’est réalisée et un manifestant est mort.

Quelles armes non-létales ? Les gants à coque renforcée, les matraques, les lanceurs de grenades, les grenades lacrymogènes, les grenades de «désencerclement», les flashballs, les tasers, les flingues. Tous ces éléments peuvent conduire à la mort.

La police, c’est le maintien de l’ordre, coûte que coûte.
Ici, ils maintenaient l’ordre des grosses productions agricoles, du développement capitaliste des zones agraires, du monopole toujours plus grand des agriculteurs bourgeois. Là, c’est le même ordre qu’ils maintiennent. Quand ils arrivent en banlieue pour encadrer des prolos un peu trop remuants, ils tuent aussi. Quand ils ne tuent pas, ils mutilent. On y laisse une main, des dents, un œil… Le business doit continuer. L’ordre social capitaliste, c’est l’exploitation, la pénurie de logements, la misère. Face à lui, isolés, les prolétaires ne peuvent presque rien. Voilà pourquoi les capitalistes veulent contrôler et museler les foules par tous les moyens.

Nos conditions de vie se dégradent de jour en jour.
La crise capitaliste ne touche pas tout le monde. Les prolétaires sont la marge d’ajustement des coûts et c’est donc nous qui dégustons. Face à cela, des gens se mobilisent, décident de s’opposer à l’avenir tout tracé que les capitalistes nous destinent.  Que l’homme qui est mort dans la nuit du samedi 25 octobre au Testet soit un «écolo», un «casseur» ou un «gauchiste», on s’en fout. Il est mort, assassiné par la police.
Et ce triste événement ne fait que rappeler à tous ceux qui s’impliquent dans des mouvements de contestation que, face à la police, il faut se défendre, de toutes les manières possibles et à imaginer.
Pour éviter d’être de la simple chair à grenades.

l'ordre règne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s